DesignSpark Electrical Logolinkedin
Ask a Question

ON Semiconductor et BLE 5

Il y a encore peu, la réponse générale à la question "Quelle est la portée du Bluetooth ?" était "environ un mètre de moins que requis". Mais il faut saluer la ténacité de Bluetooth SIG (groupe d'intérêt spécial), qui a réussi à faire évoluer la technologie d'un jouet pour geek peu fiable en un outil pratique et omniprésent pour la connectivité à courte distance avant le déploiement de la version 5.0, fin 2016.

La grande nouveauté de la spécification 5.0 était que toutes les améliorations étaient en BLE (Bluetooth Low Energy), y compris deux nouveaux PHY (émetteurs-récepteurs de couche physique) qui offrent aux applications la possibilité de sélectionner des communications à double débit de données (2 Mbit/s) ou une portée 4 fois supérieure (nominalement, jusqu'à 250 m).

La spécification 5.1, publiée fin janvier 2019, ajoute entre autres la radiogoniométrie [utilisant des méthodes soit d'angle d'arrivée (AoA), soit d'angle de départ (AoD) pour pointer l'emplacement d'un périphérique au centimètre près] et une connexion rapide utilisant une mise en cache GATT (Generic Attribute Profile) plus agressive, grâce à laquelle les clients peuvent ignorer l'étape de découverte de services lorsque rien n'a changé.

Toutes ces améliorations ont considérablement élargi les possibilités d'application pour Bluetooth. C'est presque comme si le Bluetooth SIG essayait de faire de BLE la principale technologie d'activation pour les systèmes IoT domestiques et industriels de pointe...

RSL10

Ce qui nous amène à ce dont nous parlons aujourd'hui : le ON Semi RSL10.

Ce système sur puce (SoC) est un contrôleur de bande de base et un émetteur-récepteur RF complet qui prend en charge tous les profils Bluetooth principaux, avec 36 profils et services certifiés, y compris Rezence pour la recharge sans fil. Rezence (Ce qui est considéré sous AirFuel Alliance actuellement) utilise la résonance magnétique pour charger un ou plusieurs appareils simultanément, ce qui vous donne une certaine liberté pour le placement du RSL10 en termes de chargeur lorsque vous souhaitez l'alimenter. Cela peut inclure l'utilisation du RSL10 dans un implant médical.

Le marché cible du RSL10 est constitué par les applications où une faible consommation d'énergie est essentielle, comme les appareils médicaux IoT. Il est conçu pour fonctionner avec des batteries ou des alimentations allant de 1,1 V à 3,6 V, sans convertisseur c.c./c.c. Lorsqu'il fonctionne, il présente une consommation de courant d'émission de très faible crête de 8,9 mA et une consommation de courant de réception de crête de 5,6 mA. En mode de veille profonde, la consommation de courant chute à 50 nA avec une alimentation de 1,25 V.

Ces chiffres d'alimentation sont d'autant plus étonnants que la prise en charge du traitement matériel est incluse. Il utilise un ARM Cortex-M3 48 MHz, pris en charge par le LPDSP32 d'ON Semi : un processeur de signaux numériques (DSP) double cœur 32 bits avec une architecture Harvard pour exécuter des algorithmes mathématiques lourds tels que les codecs audio sans fil.

Viennent s'y ajouter 384 ko de mémoire Flash, des interfaces analogiques et numériques (GPIO, I2C, SPI, LSAD, PCM) et un convertisseur analogique-numérique (ADC) à connecter aux capteurs.

Le plus petit boîtier disponible offre tout cela dans 5,5 mm x 5,5 mm, ce qui en fait un petit SoC vraiment impressionnant. Pour les développeurs dont le calendrier est serré, il est possible d'acheter ce produit dans un système entièrement certifié (mondial) en package (SiP), éliminant ainsi des mois de problèmes de conception d'antenne et de certification.

Essayer le RSL10

Il existe deux kits de développement qui simplifient l'essai du RSL10, ainsi qu'un dongle USB basé sur le RSL10 que vous pouvez utiliser (avec le logiciel associé) pour faire l'interface avec votre kit de développement et pour déboguer votre application. J'ai le kit de développement BDK-GEVK, qui ressemble à ceci :

Lançons le SDK basé sur Eclipse et regardons-y de plus près :

Comme vous pouvez le voir dans la vidéo, le SDK RSL10 utilise l'IDE Eclipse familier et dispose de nombreux exemples d'applications.

Conclusion

Le SoC RSL10 est un appareil polyvalent et puissant pour le calcul, dans un boîtier compact qui nécessite très peu de composants externes pour être opérationnel. Ses statistiques de consommation d'énergie sont également remarquables. Il propose en outre un environnement de développement de logiciel qui sera familier à la plupart des développeurs.

Tous ces éléments font du RSL10 un excellent candidat pour toutes les applications BLE, surtout si l'espace est limité.

Mark completed his Electronic Engineering degree in 1991 and went on to work in real-time digital signal processing applications engineering, later moving into technical marketing.

15 Apr 2019, 9:01

Commentaires